Même si Noël est la fête la plus populaire du calendrier chrétien, la fête de Pâques est la plus ancienne, et la plus importante de l’année liturgique.

Dans la nuit du samedi au dimanche de Pâques, les chrétiens célèbrent la résurrection du Christ, sa victoire sur la mort qui est l’élément central de la foi chrétienne. En jour de joie, où le mot Alléluia prend tout son sens, une autre bonne nouvelle s’impose, celle de la renaissance de la cathédrale Notre-Dame de Paris.
La Grande Dame panse graduellement ses blessures pour accueillir à nouveau les visiteurs en 2024, année où la France accueillera les Jeux Olympiques. Avant le terrible incendie qui a détruit la flèche et toute la toiture couvrant la nef, le chœur et le transept, Notre-Dame était le monument le plus visité en Europe et l’un des plus visités au monde.
Les bâtisseurs ont pris 182 ans pour l’ériger mais il a fallu seulement quelques heures pour que ce chef-d’œuvre de style gothique et du patrimoine national soit ravagé par les flammes.
La cathédrale est quasi sécurisée environ deux après l’incendie qui a meurtri des dizaines de millions de personnes à travers le monde, et pas uniquement des chrétiens. Car au-delà du symbole de foi, Notre-Dame représente le génie humain et la prouesse architecturale. C’est l’un des monuments les plus emblématiques de Paris et de la France.
Le 15 avril 2019 aux environs de 18h30, des flammes jaillissent de la charpente communément appelée la « forêt de Notre-Dame ». Le choc se mêle au chagrin, aux pleurs, au désarroi voire à un immense sentiment d’impuissance face à ces flammes qui graduellement réduisaient en cendres les chênes de plus de 800 ans. Les sirènes retentissent dans le ciel parisien qui s’assombrissait lourd d’émotions et de fumées. Les sapeurs-pompiers tentement avec doigté de circonscrire cet incendie qui dévorait ce joyau médiéval ayant longtemps résisté à l’usure du temps. Il fallait faire attention pour que la structure ne cède pas sous la pression de l’eau, tout en maîtrisant les flammes.
Commença alors l’évacuation des habitants, suivie des travaux de sécurisation.
Tous craignaient la destruction des reliques et de l’orgue qui fort heureusement résistèrent aux flammes. S’ensuivirent les travaux de consolidation des 28 arcs-boutants et de la structure éphémère de 35000 tubes en acier érigée pour la restauration de la flèche. Si cette dernière s’effondrait, les dégâts seraient colossaux. Une fois la structure sécurisée grâce au savoir-faire des équipes d’Europe Echafaudage, les experts commencèrent l’analyse de toutes les composantes en pierre, bois, métal et verre (dont les vitraux).
Les dons et les bénévoles venus du monde entier auront énormément contribué à la renaissance de la Grande Dame tant louée et sublimée au fil des siècles.
Située au cœur du quartier historique de Paris et solidement ancrée sur l’île de la Cité, Notre-Dame se reflète sublimement dans la Seine. Elle est dédiée à la Vierge Marie. Ce projet a été initié par l’évêque Maurice de Sully. Sa construction s’étend sur plus de deux siècles, de 1163 au milieu du XIVe siècle. Après la Révolution française, la cathédrale fera l’objet d’une importante restauration entre 1844 et 1864 sous la direction de l’architecte Viollet-le-Duc, qui y incorpore des éléments et des motifs inédits.
Pénétrer en son sein, c’est ressentir le poids de l’histoire de France. Notre-Dame est liée à de nombreux épisodes de l’histoire de France dont l’arrivée de la Sainte Couronne en 1239, le sacre de Napoléon I en 1804, le baptême d’Henri d’Artois, le duc de Bordeaux, en 1821, de même que les funérailles de plusieurs présidents de la République française. Il est également intéressant de souligner qu’un Magnificat fut chanté sous ses voûtes lors de la libération de Paris, en 1944.
La cathédrale a inspiré de nombreuses œuvres artistiques et littéraires, dont le célèbre roman de Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, paru en 1831.
En attendant sa réouverture au public, plongez-vous ou replongez-vous dans la lecture de ce classique des lettres françaises ou encore regardez les documentaires retraçant l’histoire ou la renaissance de la Grande Dame.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.